Daniel FROGER

Rallye Nostalgie N°16 : Portrait de Daniel FROGER

16ème spéciale de Rallye Nostalgie avec Daniel FROGER :

Arrêtons-nous quelques minutes sur la carrière du sarthois Daniel FROGER.

Il faut remonter en 1983, pour le baptême du feu de Daniel FROGER en rallye au volant d'une Opel Kadett GTE. Le charpentier-couvreur est arrivé dans le sport auto grâce à Jean-Marc BOUVET, président de l'écurie du Mans, à la recherche de partenaire pour l'organisation du rallye du Mans. Il devient champion de Ligue Maine-Bretagne.

En 1984, Daniel est arrêté dans son élan suite à la destruction de l'auto à cause d'une grosse sortie de route.

On retrouvera le sarthois en 1985, sur des belles épreuves comme le Critérium de Touraine sur une Opel Kadett GTE.

En 1986, c'est au volant d'une nouvelle voiture qu'on retrouve Daniel : une R5 Alpine Turbo. On verra la Renault en action sur les rondes du Val de Braye ou encore Loire-Océan.

En 1987, il se tourne vers les courses de côte par manque de temps dû à son activité professionnel.

En 1988, il prend goût aux victoires de groupe avec 6 victoires, deux places de deuxième et aucun problème mécanique sur 11 courses.

En 1989, bel exploit avec 11 victoires en groupe A sur 14 courses de côte avec sa R5 Alpine Turbo.

En 1990, c'est une R11 Turbo qui remplace la R5 Alpine Turbo.

En 1991, on retrouve Daniel et son copilote Marc ESNAULT se battent pour la victoire au rallye de Montchevrel. Ils termineront à 2 secondes de la Porsche de LAMBLA.

En 1992, Daniel prendra le départ des rallyes de la région : Touraine, Bessé-sur-Braye, Solognot, Autocourse... Avec des régulières 8ème place.

En 1993, 8 rallyes sont au programme. Belle saison avec des victoires et des podiums de classe. A noter deux abandons cette saison.

En 1994, la R11 Turbo se classera 6ème au Maine et à la Vallée St-Genou et une 5ème place au Mans.

La fiabilité ne sera pas au rendez-vous en  95. La R11 Turbo fait des siennes.

En 1996, Daniel et Philippe CATELIN (son copilote), échouent à 5 secondes du podium scratch, au rallye du Maine.

En 1997, il s'essaye à la Clio Williams, voiture de la classe N3 mais ce sera une expérience au goût amer.

En 1999, c'est avec une Clio 16S qui s'alignera sur les rallyes.

En 2001, il fera une pige avec une Saxo VTS de prêt : 2ème de la classe A6.

En 2002, il rempilera pour lire les notes au côté de son fils : Tony, sur une Saxo VTS ou encore de Xavier MULOT sur une 106 XSI.

Depuis plusieurs années, on retrouve le nom FROGER sur la liste des engagés avec Tony FROGER. Aujourd'hui, vous pouvez voir le papa Daniel FROGER du côté de l'assistance de Tony. La relève est assurée... Le rallye, une belle histoire de famille.

Interview daniel frogerInterview daniel froger (2.95 Mo)

Portrait daniel frogerFroger r11

Ajouter un commentaire